vendredi 27 mai 2005

OUI à l'internet, NON au portable

En marchant dans les rues du Plateau, l'un des quartiers les plus intéressants de Montréal où solderies, restaus ethniques, quicailleries, épiceries écolo, bars branchés et toutes sortes de boutiques plus ou moins kitsch se mélangent et où on trouve de splendides maisons à escalier extérieur, il y avait quelque chose d'étrange dans l'air.



Il m'a fallu un peu de temps pour réaliser que presque personne n'utilisait un téléphone portable. Et je me suis rappelé qu'aucun des étudiants que j'avais rencontrés les jours précédents n'avait un portable.


Les Québécois seraient-ils allergiques à la téléphonie mobile? Ce n'est pas pourtant ce qu'indique une enquête récente sur les dépenses des ménages canadiens: en 2003, 54% d'entre eux un portable. Mais, ils semblent préférer l'internet auquel 59% des ménagegs urbains étaient connectés à domicile. D'ailleurs, il y a des accès internet dans la plupart
des cafés, et même - jolie et ingénieuse trouvaille - dans certaines laveries où vous pouvez chatter ou envoyer un mail pendant que votre lessive est en train de se faire.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Il est vrai que les Québécois ont des portables dans une proportion moindre que celle des Français, mais cela s'explique par le coût très abordable du téléphone résidentiel (nous ne payons pas à la minute, les forfaits au mois nous permettent des heures de conversation gratuite et un branchement internet sans limites). Je me sers surtout de mon portable comme boîte vocale en voyage.
Quant à la photo du Plateau, il y en a de bien plus jolies que j'essaierai de t'envoyer Therry
AMG

Anonyme a dit…

Your post is very interesting. Definitely i ll be back messenger 7.5

Anonyme a dit…

"No Charge Online Advertising Channels For Any Business"

Anonyme a dit…

Bangbus