vendredi 7 octobre 2005

Ségolène m'écrit ! (mais pas Nicolas)

Depuis fin septembre, des milliers d'internautes (plus de 300 000 paraît-il) ont reçu un mail de Nicolas Sarkozy, premier essai de e-marketing politique à grande échelle en France.
Cela a ému pas mal de monde. On peut lire à ce sujet
l'article du 27/09 de Libération qui explique l'opération ICI et, surtout, l'enquête très approfondie de Bertrand Lemaire sur le blog de Le Monde informatique LA
qui s'interroge sur sa légalité au regard de la législation anti-spam en vigueur depuis la loi sur la confiance dans l'économie numérique du 21 juin 2004 (voir la fiche réalisée par la Commission nationale Informatique et libertés PAR LA).


Le sarkospam et une image prise sur http://segolene.hautetfort.com

Bon, moi, je ne dois pas être dans les "bons fichiers", car je n'ai rien reçu de la part de Nicolas. En revanche, Ségolène, elle, m'a écrit:

"Bonjour, bonsoir,
Voulez-vous vous instruire et participer à la vie politique de notre pays ?
Ce blog est fait pour vous. http://segolene.hautetfort.com
Vous ne voulez pas en entendre parler? Vous êtes outré(e) par ce mail que vous jugez "rentre dedans"? Surtout écrivez le moi. Vous serez instantanément banni(e) de cette liste et vous ne recevrez plus jamais aucun message des animateurs, ni pour votre anniversaire, ni à Noël, jamais.
Vous le regretterez très vite, je le sais, mais ce sera trop tard. Sauf, évidemment, si vous conservez ce mail, "au cas où". Je vous comprends, ça m'horripile de recevoir des messages non sollicités.
Un dernier mot: le blog http://segolene.hautetfort.com, l'adresse mail segolene2007@gmail.com, tout ça n'a rien à voir avec l'équipe de Ségolène Royal, ni elle, ni personne. C'est juste moi, et quelques amis, qui avons décidé de nous battre pour qu'elle devienne notre prochaine Présidente de la République, qu'elle le veuille ou non.
Bien à vous,
Kissykol
de l'équipe de http://segolene.hautetfort.com"

J'ai jeté un coup d'oeil: c'est marrant et plutôt bien fait. Et, confirme une tendance apparue dès l'élection présidentielle de 2002: l'internet favorise des approches plus ludiques de la politique. Ce qui me semble être une bonne nouvelle, non?

2 commentaires:

versac a dit…

Il y a maintenant pour chaque présidentiable possible (mais non déclaré officiellement) des blogs de soutien, qui rappellent qu'ils sont les meilleurs, et traquent leur actualité pour les faire exister.
En tout cas, il y en a au moins pour Sarko, Villepin, Royal, Kouchner et Lang, à ma connaissance.
Certains soccrespondent à une réelle logique de préparation du candidat, d'autres à une forme d'appel au candidat pour lui montrer qu'il a un soutien possible, qu'il méconnaissait peut-être, pour le convaincre de passer le cap.
A suivre.

(versac)

Th. a dit…

Oui, de plus en plus de blogs. L'inventaire va être difficile, mais à nous tous on va bien repréer les plus décoiffants. A bientôt,
Th.