dimanche 31 août 2008

Etats rouges et Etats bleus : la polarisation politique aux Etats-Unis

Le vote populaire ne dit pas qui va gagner

Cela peut apparaitre étonnant, mais par rapport à leurs homologues français, les médias américains publient assez peu de sondages sur les intentions de vote à la présidentielle (ceux qui sont accros aux sondages pourront néanmoins trouver leur bonheur dans la presse, par exemple ici sur le site du New York Times). La raison tient sans doute au système électoral américain. Un sondage national n’a qu’un intérêt relatif pour anticiper l’issue de la présidentielle. Le président américain est en effet élu non pas directement par les citoyens américains, mais par un collège de 538 « grands électeurs ». Ceux-ci désignés dans chaque Etat suivant le principe du winner-take-all (le candidat arrivé en tête rafle toutes les voix des grands électeurs). De ce fait, il peut arriver qu’un candidat ayant recueilli la majorité des suffrages au plan national (ce que les Américains appellent « le vote populaire ») ne soit pas élu car il n’a pas la majorité des voix des « grands électeurs ». Cela s’est produit quatre fois jusqu’à présent en 1824, 1876, 1888 et surtout 2000 (où Bush l’a emporté avec 5 voix d’avance chez les grands électeurs alors que Gore avait obtenu plus de 500 000 voix que lui dans « le vote populaire »).


Un champ de bataille qui se rétrécit
Le système électoral américain explique également les stratégies de campagne qu’adoptent les candidats. Ceux-ci ont bien sûr intérêt à concentrer leurs efforts sur les Etats qui permettent de gagner le plus de grands électeurs. En théorie, il est possible d’être élu président des Etats-Unis en n’ayant la majorité que dans les onze Etats désignant le plus d’électeurs : Californie (55), Texas (34), New York (31), Floride (27), Illinois (21), Pennsylvanie (21), Ohio (20), Michigan (17), Georgie (15), New Jersey (15), caroline du Nord (15), ce qui permet d’obtenir 271 grands électeurs sur les 269 nécessaires.
En outre, les candidats tendent à délaisser les Etats qui ont une longue tradition de vote en faveur de leur camp (la Californie, l’Etat de New York, et les Etats du nord-est pour les Démocrates), (le Texas et les Etats du Sud et Mid-West pour les Républicains). Ils focalisent leurs activités de campagne sur les Etats dont le vote est incertain. En 2004, ils ont ainsi consacré 54% de leurs investissements en publicité télévisée et 45% de leurs déplacements à trois Etats (Floride, Ohio, Pennsylvanie) qui ne représentent pourtant que 14% de la population totale (Source : Who picks the President ? A report by FairVote – The Center for Voting and Democracy’s). Depuis le milieu des années 1990, le nombre des Etats considérés comme incertains et où se déroule en conséquence l’essentiel de la campagne (dits battleground, toss up ou swing States) s’est réduit et est passé d’une vingtaine à une douzaine ( Source : Congressional Quarterly’s Guide to U.S. Elections, 4th edition).Carte montrant les Etats où les dépenses en publicité ont été les plus fortes lors de la campagne 2004. Source: FairVote.

La polarisation entre Etats rouges et Etats bleus : un mythe ?
Il semble donc qu’au cours des deux dernières décennies, les Etats-Unis se soient davantage polarisés avec d’un côté des Etats fortement démocrates (Blue States) et d’un autre côté des Etats fortement républicains (Red States). Ce clivage géographique (opposant les régions industrielles démocrates et les zones rurales républicaines) reflèterait les différences sociales, religieuses ou raciales des populations concernées. Cette polarisation croissante peut apparaître surprenante dans la mesure où de nombreuses études ont montré que les électeurs américains tendent à devenir plus modérés et être moins attachés aux partis républicain et démocrate. Dans Culture War ? The myth of a Polarized America (New York: Pearson Longman, 2005), Morris Fiorina a d’ailleurs remis en cause l’idée d’une polarisation croissante. Je ne peux détailler toutes ses analyses ici, mais pour l’essentiel Fiorina nous dit qu’en termes de valeurs et d’attitudes politiques (mais pas religieuses) les Américains sont moins divisés qu’on ne le dit et que les clivages partisans ne s’observent véritablement que parmi les élites politiques et les citoyens engagés. Si l’on a l’impression d’une polarisation, ce serait surtout un effet du découpage des circonscriptions électorales (le gerrymandering) qui accentue artificiellement la séparation entre électorats démocrates et républicain. Incidemment, le mythe de la polarisation aurait été soutenu par les médias en ce qu’il simplifie et dramatise la couverture de la vie politique, présentée comme un affrontement entre les deux grands partis.
L’ouvrage de Fiorina a suscité de vifs débats et de nombreuses études sur le même thème. Comme il arrive souvent dans les recherches en sciences politiques, certaines enquêtes ont abouti à des conclusions sensiblement différentes et confirmé au contraire la tendance à une polarisation politique croissante des Etats-Unis (en termes géographiques, sociaux, et même religieux). Pour un bon point sur la question, on pourra consulter le numéro spécial de The Forum, A Journal of Applied Research in Contemporary Politics, Vol. 3, Issue 2, (July 2005) dont le sommaire est consultable ICI. (Voir en particulier l’article de Alan Abramowitz et Kyle Saunders, l’un des meilleurs à mes yeux).

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Au sujet de ce gros con de président de la république, il faudrait que je sache tout de même : le lynchage, rassures moi Pétoch'(http://embruns.net/ - http://www.koztoujours.fr/ - http://www.la-grange.net/ http://www.micheldumais.com/ http://martinepage.com/blog/), c'est bien considéré comme une tentative de meurtre par personnes interposées ? (C'est pour mon avocat que je recherche toujours, difficile quand on est simple citoyen mais je ne désespère pas et le plutôt sera le mieux) entre pressions continues de gros porc lâche, payées par l'argent public, pressions les plus discrètes possibles, parce que tout de même, faire du bruit comme j'en fais, c'est incroyable mais ça protège.
PS - et hélas, ce n'est pas du tout une plaisanterie, mais bien un témoignage.

Anonyme a dit…

pourquoi vous vous interessez qu'aux elections presidentielles americaines et non celles d'Afrique? moi je voudrais que vous surveillez aussi de près ce qui se passe dans les pays africains, et surtout le rôle des medias.

jean a dit…

Bonjour,
Je trouve votre blog très enrichissant, cela change de tout ce que l’on peut lire habituellement. Bonne continuation et merci.

Th. a dit…

A Jean: merci!
Après quelques soucis de santé, je vais essayer de reprendre ce blog de façon régulière.
Th.

Peejay Li a dit…

je vous remercie pour ce partage d'un article de Nice.
authentic nike shoes
discount puma shoes whosale
discount nike shoes whosale
cheap nike shoes
discount nike shoes
discount puma shoes
nike mens shoes
nike womens shoes
nike childrens shoes
puma mens shoes
puma womens shoes
chaussures puma
puma speed cat
Nike Tn Chaussures
requin tn
nike shox
puma shoes
puma CAT
puma basket
puma speed
baskets puma
puma sport
puma femmes
puma shox r4 torch
nike air max requin
nike shox r3
shox rival r3
tn plus
chaussures shox
nike shox r4 torch
air max tn requin
nike tn femme
pas cher nike
tn chaussures
nike rift
nike shox nz
chaussures shox
nike shox rival
shox rival
chaussures requin
jeans online
cheap armani jeans
cheap G-star jeans
cheap ugg boots

tingting a dit…

je vous remercie pour ce partage d'un article de Nice.
authentic nike shoes
discount puma shoes whosale
discount nike shoes whosale
cheap nike shoes
discount nike shoes
discount puma shoes
nike mens shoes
nike womens shoes
nike childrens shoes
puma mens shoes
puma womens shoes
chaussures puma
puma speed cat
Nike Tn Chaussures
requin tn
nike shox
puma shoes
puma CAT
puma basket
puma speed
baskets puma
puma sport
puma femmes
puma shox r4 torch
nike air max requin
nike shox r3
shox rival r3
tn plus
chaussures shox
nike shox r4 torch
air max tn requin
nike tn femme
pas cher nike
tn chaussures
nike rift
nike shox nz
chaussures shox
nike shox rival
shox rival
chaussures requin
jeans online
cheap armani jeans
cheap G-star jeans
cheap ugg boots

riftplat a dit…

buy wow gold
cheap wow gold